Recruteur : évaluer les soft skills

Lecture de 9 min.

Evaluer les softs skills (compétences comportementales)

En savoir plus : Comment mener un entretien d’embauche RH ?

Les « compétences douces » sont essentielles pour réussir dans un emploi. Elles sont difficiles à évaluer lors d’un entretien avec un candidat. Mais leur importance doit être reconnue. Savoir comment les évaluer est un atout pour les recruteurs. Souvent ce sont les soft skills qui permettent d’identifier le meilleur candidat pour un poste. Grâce à des questions appropriées, les recruteurs peuvent se faire une idée sur les compétences comportementales du candidat (« Les diplômes ne sont pas tout !« ).

J’aime poser à mes candidats des questions comme : « Si vous étiez bloqué sur une île déserte, quelles sont les trois choses que vous apporteriez avec vous ? ». Cela m’aide à évaluer leurs compétences en résolution de problèmes et en débrouillardise !Recruteur inspiré 🙂

Dans cet article, nous expliquons ce que sont les softs skills. Ce que les softs skills peuvent apporter à l’entreprise. Et pourquoi les recruteurs doivent miser sur les savoir être. Nous nous attardons sur les qualités personnelles les plus recherchées en entreprise. Enfin, nous donnons des conseils aux employeurs sur la manière d’évaluer efficacement certaines de ces compétences comportementales.

Les softs skills

Définition des soft skills

Les compétences non techniques sont également appelées compétences interpersonnelles. Il s’agit de traits de personnalité. Ce sont par exemple le sens de l’écoute, l’intelligence émotionnelle ou des qualités de communication. Ce sont des aptitudes non techniques appréciées des RH. Ces compétences permettent au collaborateur d’être plus performant. Par exemple grâce aux aptitudes à la résolution de problèmes ou de conflits, à la prise de décision et au travail d’équipe. Les recruteurs doivent donc chercher à les identifier chez les candidats.

Quelle est la différence entre soft skills et hard skills ?

A l’inverse, les hard skills sont des compétences techniques (les compétences « dures »). Ce sont des compétences spécialisées propres à un emploi. Elles sont acquises dans le cadre d’un enseignement formel. Par exemple lors d’une formation professionnelle. La programmation informatique, l’ingénierie, les mathématiques, la comptabilité et les connaissances médicales en sont des exemples. La notion de soft skills englobe, quant à elle, les relations interpersonnelles, telles que la communication, la collaboration ou le leadership.

Pourquoi les soft skills sont indispensables aujourd’hui ?

Les soft skills apparaissent comme essentielles aujourd’hui. Elles sont les clés pour réussir dans les environnements de travail modernes. Elles aident les professionnels à communiquer efficacement, à établir des relations et à diriger des équipes. Ces compétences de savoir-être contribuent également au succès des entreprises. La productivité augmente grâce aux capacités d’échanger. Les compétences personnelles sont par exemple l’élément de réussite d’un service à la clientèle efficace. L’intelligence relationnelle d’un manager réduit aussi le turn-over grâce à un environnement professionnel apaisé.

Les soft skills indispensables pour un recrutement réussi

Liste d’exemples de soft skills les plus utiles

Le monde du travail est en constante évolution. Le processus de recrutement ne fait pas exception. Les compétences techniques sont essentielles pour de nombreux postes. Les aptitudes comportementales sont toutes aussi importantes. Sinon plus 😉 ! Ainsi ces compétences doivent faire l’objet d’évaluation lors d’un entretien d’embauche. Comprendre leur importance et la manière de les évaluer sont donc essentiels pour les recruteurs. La meilleure façon est d’observer le candidat en action lors d’un entretien ou d’une réunion de groupe. Les employeurs peuvent également poser des questions sur un scénario hypothétique. Ou bien en organisant à un jeu de rôle.

Nous examinerons ici une liste exhaustive des soft skills. Nous expliquons la manière dont un recruteur peut les évaluer en posant quelques questions simples.

Capacité d’adaptation

L’adaptabilité est la capacité à s’adapter rapidement et facilement. Et ceci dans des situations et des environnements changeants ! Comment un employeur peut-il évaluer cette compétence ? Par exemple en posant une question sur l’expérience du candidat en matière de gestion de l’incertitude. Ou sur sa capacité à travailler dans un environnement en évolution rapide. Une question telle que « Décrivez une situation où vous avez dû vous adapter rapidement à une nouvelle tâche ou à un nouveau projet » donne un aperçu de la capacité d’adaptation d’un candidat.

Résolution de problèmes complexes

Qu’est que la soft skill résolution de problèmes complexes ? C’est la capacité à réfléchir de manière critique et créative à un problème afin de trouver une solution. Les recruteurs peuvent évaluer cette compétence en posant des questions telles que : « Décrivez comment vous avez résolu un problème complexe dans le passé » ou « Parlez d’une situation où vous avez dû sortir des sentiers battus pour résoudre un problème ».

Jugement et prise de décision

Le jugement est la capacité à analyser et à évaluer des informations. Et à partir de ces informations la capacité à prendre des décisions judicieuses. Des questions telles que « Parlez-moi d’une décision difficile que vous avez dû prendre » ou « Parlez-moi d’une situation où vous avez dû peser plusieurs options et prendre une décision. » peuvent aider le recruteur à évaluer l’esprit critique d’un candidat.

Management

Le management est la capacité à diriger, et à gérer des personnes et des processus. Bien évidemment, il s’agit d’une des compétences clés pour un responsable d’équipe. Il est facile de se faire une opinion en posant des questions telles que : « Décrivez une situation où vous avez dû diriger une équipe » et « Parlez-moi d’une situation où vous avez dû gérer un projet complexe. »

Intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle est l’une des plus importantes soft skills. Mais c’est également la plus difficile à cerner. Pour résumer, il s’agit de la capacité à comprendre et à gérer ses émotions. Plusieurs facettes définissent l’intelligence émotionnelle. La compréhension de ses émotions, la maîtrise de soi, la motivation personnelle, l’empathie, la sociabilité… Pour aborder le sujet en entretien d’embauche, il est possible de demander : « Décrivez un moment où vous avez dû gérer vos émotions » ou « Parlez-moi d’une situation où vous avez dû comprendre les émotions d’une autre personne ».

Service

Le service ou le « sens du service » est la capacité à fournir un service aux clients. Mais aussi au sens large. C’est à dire aux collègues ou aux autres départements de l’entreprise. Des questions telles que « Décrivez une situation où vous avez dû fournir un excellent service à la clientèle » ou « Parlez-moi d’une situation où vous avez dû vous dépasser » peuvent aider à évaluer les compétences d’un candidat en matière de service.

Négociation

La négociation est la capacité à conclure des accords avec les autres. C’est une des qualités relationnelles fondamentale pour un manager ou un commercial. Pour recruter un candidat dans ce domaine n’hésitez pas à poser des questions du type : « Décrivez une occasion où vous avez dû négocier avec quelqu’un » ou « Parlez-moi d’une situation où vous avez dû trouver un compromis ».

L’empathie

L’empathie est la capacité à comprendre et à partager les sentiments d’autrui. Le marché de l’emploi ne fait pas beaucoup preuve d’empathie, il est vrai (« Ils n’ont même pas accusé réception de ma candidatures ! » :(). Pour l’évaluer chez un candidat, pourquoi ne pas demander : « Décrivez un moment où vous avez dû vous mettre à la place de quelqu’un d’autre » ou « Parlez-moi d’une situation où vous avez dû comprendre les sentiments de quelqu’un ».

Les compétences transversales sur lesquelles miser pour les métiers du futur

Notre objectif dans cet article est de dresser la liste des skills à maîtriser en entreprise, la plus complète possible. Pour ce faire, nous avons cherché les compétences que les recruteurs vont s’arracher dans les prochaines années ! Toutefois, LinkedIn et le World Economic Forum avaient déjà travaillé sur le sujet ! Nous vous résumons ici leur analyse.

Soft skills : évlauer en entretien RH

Le Top 5 des soft skills les plus recherchées selon LinkedIn

Linkedin dévoile régulièrement le top 5 des soft skills les plus demandées par les employeurs au niveau mondial. Dans l’édition de 2020, les entreprises recherchaient chez les salariés :

  1. la créativité,
  2. la persuasion,
  3. la collaboration,
  4. l’adaptabilité,
  5. l’intelligence émotionnelle.

Top 10 des soft skills les plus recherchées selon le World Economic Forum

Le World Economic Forum (WEF) est une organisation internationale. Créée 1971, elle est située à Genève, en Suisse. Le WEF se concentre sur divers sujets. Par exemple : le développement économique, les technologies de l’information, la santé, la sécurité et le climat. Il organise les célèbres réunions annuelles de Davos. Selon le Forum économique mondial le TOP 10 des soft skills indispensables sont les suivantes :

  1. la communication,
  2. la résolution de problèmes,
  3. le leadership,
  4. le travail d’équipe,
  5. la créativité,
  6. la pensée critique,
  7. l’adaptabilité,
  8. les compétences interpersonnelles,
  9. l’intelligence émotionnelle
  10. la culture numérique.

Les softs skills pour l’embauche des jeunes diplômés ou des candidats en reconversion

Les jeunes diplômés et les candidats en reconversion ont un point commun. Ils n’ont aucune expérience concrète sur l’emploi proposé. Ils sont donc a priori défavorisés par rapport aux autres candidats. C’est à dire ceux qui ont des compétences immédiatement utilisables.

On l’a vu, le développement des soft skills est essentielle pour réussir dans un environnement où les métiers évoluent. Et bien, ces compétences transversales sont particulièrement présentent chez les jeunes diplômés et les candidats en reconversion. Leur récent parcours de formation en est la preuve. Ils ont su développer leur créativité, leur capacité à résoudre des problèmes, à s’adapter ou à communiquer. Ces savoir-être peuvent finalement leur donner un avantage sur leurs concurrents. Ils s’adapterons plus vite aux exigences d’un nouvel environnement. Ils s’intégreront rapidement à l’équipe. Et ils ont montré leur capacité à s’adapter à de nouvelles situations. Les soft skills peuvent être dans cas un excellent moyen pour différencier les candidats. Et surtout de donner leur chance à ceux qui n’ont pas encore d’expérience.

Evaluer les soft skills

Focus sur les soft skills les plus recherchées selon certains métiers

Soft skills les plus recherchées chez les ingénieurs

L’ingénierie est une profession très diversifiée. Les ingénieurs travaillent dans une variété de domaines allant de l’ingénierie aérospatiale à l’ingénierie logicielle. Quel que soit le secteur dans lequel ils travaillent, les ingénieurs sont responsables de la création, de la conception et du développement de systèmes, de produits et de services pour répondre aux besoins de leurs clients. En tant que tel, il est essentiel que les ingénieurs possèdent des compétences techniques. Mais pas que ! Des compétences non techniques leur sont aussi indispensables pour réussir dans leur travail. Nous les décrivons dans notre article sur les 10 softs skills de l’ingénieur.

Quelles sont les soft skills plébiscitées pour les managers ?

Les managers ont le rôle essentiel de diriger, motiver et guider leur équipe vers la réussite. Des savoir-être, comme la communication, la résolution de problèmes et le leadership, sont essentielles. Car un gestionnaire doit être en mesure de diriger efficacement son équipe et de faire avancer l’organisation. En tant que recruteur, il est donc essentiel d’évaluer des soft skills spécifiques à la fonction de manager.

Les soft skills pour les professionnels de santé

Les professionnels de la santé sont chargés de fournir les soins médicaux essentiels pour assurer la santé et le bien-être du public. Ces professionnels comprennent des médecins, des infirmières, des pharmaciens et bien d’autres. Ils peuvent travailler en hôpital, dans une pharmacie, dans un laboratoire… Ils jouent un rôle important en relation avec des patients. Les compétences dont ils doivent disposer ne sont pas que techniques. Il est donc important d’évaluer les soft skills des candidats à ce type de profession. Les savoir-être tels que la communication, l’empathie et la résolution de problèmes sont essentielles au succès d’une équipe de soins de santé. Consultez notre article dédié pour connaître les 10 soft skills à évaluer chez les professionnels de la santé.

Soft skills indispensables dans les métiers de l’hôtellerie et de la restauration

Les métiers de l’hôtellerie et de la restauration sont une partie importante de l’industrie de l’hôtellerie. Ils fournissent une gamme de services qui sont essentiels pour les voyageurs d’affaires et de loisirs. De la préparation de la nourriture à la gestion de l’hébergement des clients, ces métiers jouent un rôle essentiel pour assurer un haut niveau de satisfaction des clients. Il est important d’évaluer les soft skills des candidats potentiels, afin de s’assurer qu’ils sont en mesure de fournir un service professionnel et efficace. Dans l’article suivant, nous fournissons une liste des soft skills indispensables à évaluer chez les candidats aux métiers de l’hôtellerie et de la restauration.

Les soft skills selon les métiers

Pourquoi évaluer les Soft skill est-il un recrutement plus humain et axé sur la personnalité ?

Lorsqu’il s’agit de recruter et de sélectionner le bon candidat, de nombreux employeurs concentrent leur attention sur les compétences professionnelles. Cependant, au cours des dernières années, l’accent est mis sur l’importance d’évaluer les compétences dites « non techniques » en matière de recrutement.

Ce sont les caractéristiques personnelles, les attitudes et les attributs qui ne sont pas directement liés au rendement au travail. Mais qui sont importants pour la réussite en milieu de travail.

Evaluer les soft skills chez un candidat, c’est un excellent indicateur de sa capacité à apprendre et à s’adapter à différentes situations. Cette évaluation axée sur la personnalité permet aux recruteurs de mieux appréhender l’évolution du candidat au sein de l’organisation. Le candidat pensera-t-il de façon créative ? Sera-t-il capable de gérer le changement ? De résoudre les problèmes ?

En fin de compte, lorsque les employeurs évaluent les soft skills, ils adoptent une approche du recrutement plus humaine et axée sur la personnalité. Cette approche permet aux recruteurs de faire le lien entre la personnalité du candidat et les valeurs de l’entreprise. Les recruteurs s’assurent qu’ils embauchent la bonne personne pour le poste.

Conclusion

Les soft skills sont essentielles pour réussir dans presque tous les emplois aujourd’hui. Les compétences techniques (savoir-faire) sont importantes. Mais les connaissances techniques deviennent vite obsolètes. A contrario, les compétences non techniques sont indispensables pour réussir dans un monde en constante évolution. Les employeurs doivent reconnaître la valeur de ces compétences lorsqu’ils recrutent de nouveaux employés. Ce sont les soft skills (savoir-être) à qui font souvent la différence entre le succès et l’échec d’un recrutement.